jeudi 4 octobre 2007

Couple d'amoureux - 1997

.


Thierry Doukhan - "Couple d'amoureux"
1997, Huile sur bois

.
Ce petit tableau représente mes parents.
Il fut inspiré par les portraits français de la Renaissance (16e siècle), avec le fond vert caractéristique, mais aussi par les sérigraphies d'Andy Warhol. Quant à l'encadrement "gothique", il rappelle celui de la Pietà de Villeneuve-lès-Avignon (Musée du Louvre).

9 commentaires:

  1. Voilà que je découvre. Et j'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Je l'ai fait à partir d'un petit photomaton en noir et blanc.
      Aujourd'hui, je le trouve inabouti (manque de lâcher-prise, style systématique)... le grand écart entre Warhol et la renaissance française, c'est casse-gueule !

      Supprimer
    2. Et c'est justement cet aspect "inabouti" qui me plaît tant ! Moi je dirais plutôt que tu as su ne pas aller trop loin... Ta matière est restée légère et transparente, posée presque en aplats ( on pourrait déjà y discerner ton goût pour les compositions minimalistes ) et à mon humble avis, tu excelles plus dans ce style que dans un rendu plus "hyper".
      Bref, ce portrait est lumineux et je ne me lasse pas de le regarder.

      ( Il a quel format ? )

      Supprimer
    3. Que de compliments pour un "machin" de jeunesse, merci !
      C'est vrai que ses aplats évoquent le "minimalisme numérique" que j'aime bien aujourd'hui.

      Je regrette qu'il ne soit un peu plus "léger" (par exemple, j'aurais pu éviter le surlignage à certains endroits).

      Comme il est inspiré par les petits portraits de la Renaissance, c'est un petit format : de mémoire, environ 30 cm de côté (hors encadrement).
      Je l'ai offert à mes parents, qui l'apprécient modérément (trop moderne !).

      J'aime les petits formats (et les polyptiques articulés aussi), ceux qu'on peut manipuler ou prendre dans les mains (en plus, celui-ci a des "poignées" latérales !).
      Car je ne veux pas oublier qu'un tableau est un objet avant d'être une image...

      Supprimer
    4. PS : il gagne à être vu en "grand", après avoir cliqué dessus.

      Supprimer
  2. Un peu que j'ai cliqué dessus, et plutôt deux fois qu'une !
    Mais bon, tu pourras dire ce que tu veux à propos de ce "machin", moi c'est ainsi que je l'aime ce portrait.
    Et si tes parents n'en veulent plus hein...

    Le cadre est de ta fabrication ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore merci !

      Oui, j'ai réalisé le cadre, qui fait partie intégrante du tableau :
      J'ai pris un panneau d'environ 40 cm de côté, sur lequel j'ai "monté" des tasseaux et baguettes de différentes tailles.
      Puis j'ai peint dans la partie centrale.
      Du coup, quand on retourne l'ensemble, c'est tout plat (le dos du panneau peint)... et c'est lourd, malgré la petite taille !
      Je n'avais pas de feuille d'or alors je l'ai fait à l'esbrouffe : une couche de peinture rouge foncé, recouverte de peinture dorée, puis patinée.

      Supprimer
  3. Encore merci, j'en rougirais (je n'ai pas l'habitude de tant de compliments).
    Tout ça me donne envie d'y revenir, 15 ans après : refaire du "petit portrait au cadre disproportionné", avec le poids de l'expérience acquise depuis !
    Ca serait aussi l'occasion, préalablement, de faire un petit billet de blog sur Corneille de Lyon...

    RépondreSupprimer

Copyright

Tous droits réservés sur les images dont je suis l'auteur.
Leur utilisation est interdite sans mon accord, sauf indication contraire.
© Thierry Doukhan 2007-2011

Backlinks vers mon blog : ici et