lundi 4 août 2008

Gustave Moreau : Salomé

.
En pleine période impressionniste, Gustave MOREAU opte pour un style original, hérité de la Renaissance mais aux ambiances de Romantisme sombre et décadent. Il sera en fait reconnu comme un précurseur du Symbolisme, qui inspirera plus tard le Surréalisme.

Plutôt que de présenter ses "chefs d’œuvres", j’ai choisi de montrer la richesse de ses talents à travers son thème le plus obsessionnel : le mythe biblique de Salomé, qui symbolise la pulsion sexuelle autant que la pulsion de mort (Eros et Thanatos...).

J’ai entendu une interprétation psychanalytique : Salomé représenterait la femme "castratrice", à la fois désirée et redoutée, pendant que la tête coupée de Jean-Baptiste évoquerait l’impuissance sexuelle de l’homme. Petite précision sur Gustave Moreau : on ne lui connait aucune liaison amoureuse… Une oeuvre à voir comme celle d'un éternel adolescent !

Comme d'habitude, on clique sur les images pour les agrandir...


.....Gustave_Moreau___Salom____d_tail__1

Gustave_Moreau___Etude_pour_Salom__dansant_devant_H_rode__encre_brune_sur_papier_calque__plume__18x18_2cm ....Gustave_Moreau___Etude_pour_Salom___encre_noire__papier_calque__plume__26x18_3cm.....Salom___aquarelle__18 ....dancing_1886___art_in_the_picture

"Salomé dansant devant Hérode" (huile sur toile, dessin, autres huiles et aquarelle).

Variation sur le même thème, avec une Salomé nue. Et encore avec Salomé habillée de bijoux "inachevés" ; ces sur-lignages, sur son corps, lui ont donné le nom de "Salomé tatouée".

.....

........


Dans "l'apparition", Gustave Moreau invente une scène : la tête de Jean-Baptiste apparaît face à Salomé, comme pour l'accuser de son crime. Pourtant dans le mythe original, pendant que Salomé danse, Jean-baptiste est toujours vivant. Ce tableau est un de ceux qui a inspiré le plus de commentaires des spécialistes...

..........

..........


Pour terminer, un méli-mélo d'autres oeuvres sur ce thème, avec notamment des aquarelles dont la fraîcheur et la spontanéité tranchent avec l'ambiance pesante des grands tableaux.

...

..........

..........

..........

A suivre : titres précis des illustrations, liens pour en voir (et savoir) plus sur Gustave Moreau, lien pour en savoir plus sur le mythe de Salomé.

9 commentaires:

  1. C'est très astucieux d'avoir réuni ici les différentes versions des Salomé de Moreau, et je vous en remercie : l'Apparition est mon sujet de TPE (travaux personnels encadrés) de 1e L au lycée. Pourriez-vous citer vos sources ? surtout en ce qui concerne "Salomé la castratrice" ; cela me paraît très intéressant mais aussi très difficile à aborder dans le détail si je n'ai pas accès à des références précises...
    Encore merci pour votre site

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    et merci de l'intérêt pour mon travail...

    Pour ce qui concerne mes "sources" :

    - les illustrations proviennent de différents sites internet (j'ai parfois retouché les photos pour retrouver des couleurs plus proches de la réalité), notamment "photos rmn"

    - la légende des illustrations est manquante... j'ai eu la flemme mais je peux retrouver les infos (titre, année, etc...). Il faut que je le fasse de toute façon.

    - Quant à l'interprétation "castratrice" de Salomé, je l'ai entendue lors d'une visite guidée, au Musée Gustave Moreau. Après, j'ai un peu "brodé" en m'aidant de ma culture générale.
    D'ailleurs, on pourrait compléter l'article en évoquant les nombreuses autres figures "castratrices" de Moreau : le tableau d'Orphée (et sa tête coupée par des femmes en furie), le tableau d'Oreste (victime de femmes aussi), le tableau d'Hercule (avec les 50 filles à "honorer" : la peur de la panne !), les tableau sur le thème du Sphinx et des sirènes (des monstres féminins, tueuses d'hommes), etc... Il y aurait de quoi faire un autre article !
    L'interprétation "castratrice" me semble tellement évidente (d'autant que cette obcession se décline à travers tant de tableaux et de personnages), qu'il ne me semble pas obligatoire d'avoir une source "officielle" de cette théorie.

    Bon courage

    RépondreSupprimer
  3. Merci beaucoup ; je retournerai faire un tour au musée

    RépondreSupprimer
  4. J'ai oublié de te dire :
    - la visite guidée n'était pas organisée par le musée, mais par une école d'art (tu as donc peu de chance de retrouver l'intervenant que j'ai entendu).
    - Cet intervenant avait qualifié Gustave Moreau, de peintre "décadent". Peut-être peux-tu orienter tes recherches vers ce mouvement.

    RépondreSupprimer
  5. Merci! j'ai trouvé ce qu'il me fallait depuis. Si cela vous intéresse particulièrement, je vous recommande ce livre : "La création mythique à l'époque du symbolisme" de Françoise Grauby. Cher mais complet !

    RépondreSupprimer
  6. Salut,
    très bel article, et très instructif, je prépare aussi un article sur salomé, étrange figure et aussi très troublante. Moreau a produit une euvre à part, tout à la fois étrange et en même temps en phase avec son temps, mélange d'orientalisme débridé, de symbolisme et de romantisme.

    bonne continuation
    rafael

    RépondreSupprimer
  7. Merci Rafa, pour cette nouvelle visite sur mon blog. Je suis toutç fait d'accord avec toi, sur l'originalité de l'interprétation de Moreau : une interprétation ni classique ni stéréotypée, mais au contraire représentative de son époque et conforme à son tempérament !
    Ce qui est fascinant, c'est aussi l'obsession d'un thème d'étude...

    RépondreSupprimer
  8. bonjour. mon mémoire de master porte sur salomé, et je serais intéressée d'avoir les références (au moins les titres) des représentations de cet article (très utile d'ailleurs)

    merci
    emilie

    RépondreSupprimer
  9. a l'anonyme,
    j"ai oublié de légender les photos de cet article, trouvée sur le site "RMN photos". Sur ce site, vous pourrez retrouver toutes ces images, avec leur description exacte, grâce au moteur de recherche intégré (taper Gustave Moreau Salomé).
    Au passage, je suis honoré que mon article serve à un mémoire de master, merci...

    RépondreSupprimer

Copyright

Tous droits réservés sur les images dont je suis l'auteur.
Leur utilisation est interdite sans mon accord, sauf indication contraire.
© Thierry Doukhan 2007-2011

Backlinks vers mon blog : ici et