lundi 16 mars 2009

La chanson du DRH

Pour rire de la crise en chanson...

La chanson du DRH, d'Arnaud Cathrine et Florent Marchet
Extrait du roman musical Frère Animal



4 commentaires:

  1. J'ai noté avec amusement que l'initiative de SR vivement critiqué par la direction du PS avait été reprise ce dimanche pour le printemps des libertés.

    Finalement MA se lance elle aussi dans le one women show.

    Didier Wampas samedi a expliqué qu'il avait refusé de participer les années précédantes car on lui avait proposé 10 000€ pour sa participation et que cela lui avait semblé incongru.

    On peut imaginer que pour dimanche,
    il en sera de meme pour certains artistes.

    Est il pertinent apres avoir autant critiqué la démagogie de la démarche de refaire strictement la meme chose,
    mais surtout, en cette période de crise est ce la meilleure façon de dépenser l'argent des militants ?

    RépondreSupprimer
  2. Sinon quand meme un commentaire sur la chanson,
    partant du principe que le systeme économique dans son ensemble rencontre de tels difficultés.

    Je pense qu'on est en droit légitime de s'interroger sur la compétence des DRH puisque ce sont eux qui ont recruté ceux qui nous ont conduit dans le mur.

    C'est peut etre eux qu'il faudrait virer, plutot que des régiments d'honnetes travailleurs qui n'ont eux que le tort de faire correctement leur travail,
    c'est à dire ce qu'on leur a demandé de faire.

    RépondreSupprimer
  3. Sur "le printemps des libertés", j'aurai l'occasion de faire un article prochainement, je pense.

    Sur la chanson et les critères de recrutement, je sais qu'on marche parfois sur la tête. On culpabilise les chômeurs ; on embauche des incompétents, pourvu qu'ils soient dociles, avant de les brimer...

    RépondreSupprimer
  4. Exactement,
    cela ressemble plus à un rapport de soumission qu'au rapport normal de subordination.

    Et cela, quelque soit le secteur privé ou public, quelque soit le bord politique de droite comme de gauche.
    Comme le dit Tahar ben Jelloul,
    on a l'impression que dans le monde, c'est devenu moi d'abord et que les autres crevent.

    RépondreSupprimer

Copyright

Tous droits réservés sur les images dont je suis l'auteur.
Leur utilisation est interdite sans mon accord, sauf indication contraire.
© Thierry Doukhan 2007-2011

Backlinks vers mon blog : ici et