mardi 9 mars 2010

Les profs "titulaires remplaçants" qui ne remplacent pas !

Je suis très en colère : "Le Plan Chatel contre l'absentéisme des profs" (Le Figaro), "Luc Chatel s'attaque au non-remplacement des enseignants" (Le Monde), ...
L'UMP va jouer, une fois de plus, aux pompiers incendiaires ! Car qui est responsable de la suppression des professeurs remplaçants ? Les mêmes que ceux qui veulent les rétablir... mais sous une autre forme !
Je m'explique...
.
Il fut un temps où certains professeurs titulaires (diplômés et formés) avaient un statut de remplaçant "sur zone de remplacement" (l'ensemble ou une partie d'un département).
Ils étaient officiellement "rattachés" à un établissement particulier, mais on faisait appel à eux pour des remplacement courts, sur toute leur "zone de remplacement".
Dans les périodes où ils n'avaient personne à remplacer, ils étaient disponibles dans leur "lycée de rattachement", avec diverses missions données par leur chef d'établissement.
.
Ces dernières années, la plupart de ces remplacants ont été affectés à des postes moins précaires :
.
- soit ils sont devenus "titulaires sur poste" (ils ne bougent plus de leur établissement),
.
- soit ils sont restés "titulaires remplaçants"... mais affectés à l'année !
Autrement dit : ils ne sont plus disponibles pour remplacer des collègues ayant une absence passagère, puisqu'ils ont leurs élèves, à plein temps, pour toute la durée de l'année scolaire.
En réalité, comme on peut les muter chaque année, ils sont utilisés pour "combler les trous", en attendant la création (ou la suppression) d'un "poste fixe". Quand cet "ajustement" aboutit, ils sont envoyés ailleurs pour combler un autre trou...
.
Alors quand on balance qu'il y a 50.000 "titulaires remplaçants", en sous-entendant que 50.000 profs sont sur la brêche pour remplacer autant de collègues absents, je dis : intox !!!
.
Mais alors... qui remplace les professeurs absents temporairement ?
La suite au prochain épisode...

3 commentaires:

  1. Hello
    Attention ton titre peut porter à confusion : on pourrait croire que ces profs remplaçant qui ne remplacent personne, ne font rien...Ce qui n'est pas le cas, mais c'est sur cette confusion que la droite supprime les postes, depuis quelques années...Le fameux prof payé à rien faire...

    Complexe, mais ton article explique très bien la situation...Je répète que si une quelconque boîte privée gérait son personnel aussi mal, elle ferait faillite vite fait...

    :/

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas,
    Merci pour ton conseil, mais j'ai rarement ta coolitude sur mon blog ! Et puis comme on dit : j'm'énerve pas : j'expliiique !!! :)

    CC,
    Le titre est volontairement provocateur, comme souvent.
    Sur les profs "payé à ne rien faire", ça avait existé, malheureusement (des titulaires-remplaçants qui attendent un remplacement chez eux)... La faute à leurs chefs d'établissements, qui n'avaient pas voulu prendre la peine de leur donner des missions et d'en assurer le suivi. Résultat : comme d'habitude, la lutte contre quelques abus, pénalise l'ensemble de la communauté.

    RépondreSupprimer

Copyright

Tous droits réservés sur les images dont je suis l'auteur.
Leur utilisation est interdite sans mon accord, sauf indication contraire.
© Thierry Doukhan 2007-2011

Backlinks vers mon blog : ici et