mercredi 9 juin 2010

Zéro fonctionnaire en l'an 3102 !

Problème de maths (lu dans le courrier des lecteurs de Télérama) : "sachant qu'on ne remplace pas un fonctionnaire sur deux, partant à la retraite, à quelle date n'y en aura-t-il plus aucun ?".
J'ai cherché... et j'ai trouvé, grâce à Excel !
Je vais vous expliquer et ensuite... il y aura une surprise !


.
Voici le début de mon tableau... Toutes les valeurs ont été calculées par le tableur, à quelques exceptions près :
- Les nombres en gras des quatre premières lignes, qui sont des hypothèses (valeurs de départ), trouvées sur des sites d'actualité ou institutionnels.
- La valeur du taux de départ en retraite de 2011, que j'ai hypothétiquement supposée stable pour les années à venir (approximation hasardeuse sur une longue période).

Le nombre de fonctionnaires va donc baisser, progressivement, jusqu'à atteindre la valeur Zéro, quand le dernier privilégié partira enfin à la retraite... en l'an 3102 !

.
Diantre ! Mais ça ne diminue pas assez vite !
Vous croyez ? Alors regardez la courbe de l'évolution des effectifs...
.

.
Ca ne baisse pas régulièrement... et c'est normal : moins on remplace des fonctionnaires, moins il reste de futurs retraités ; et moins il y a de départs en retraites, moins il y a de départs non remplacés !
Une analyse plus fine montre qu'à ce rythme :
- Dès 2017, il y aura moins de fonctionnaires qu'à l'époque de Mitterrand (2 202 503 en 1994).
- En 2059, il y aura environ deux fois moins de fonctionnaires qu'en 2010.
.
A présent... la surprise !
Je vous propose de jouer à "Eric Woerth" : téléchargez mon fichier Excel en cliquant ici, puis amusez-vous à changer les hypothèses de départ (en rouge), avant d'aller constater l'évolution du graphique. L'objectif est d'obtenir une courbe qui descend le plus vite possible !
.
Quelques pistes :
- Au lieu de considérer le nombre de fonctionnaires d'Etat (2 410 984 en 2010), vous pouvez jouer avec le nombre de profs, ou le nombre total d'employés de la fonction publique.
- Augmentez le taux de non-remplacement, au lieu de le laisser à 50 %.
- Diminuez le taux de départ en retraite, pour prendre en compte l'allongement de la durée de cotisation (2,8% correspond à 1/36 des effectifs ; 2,2% correspondrait à 1/45 des effectifs).
.
PS : allez jeter un oeil sur ce bijou de logique gestionnaire, sur le site du sénat !

2 commentaires:

  1. Putain ! T'es au moins prof de math, toi !

    RépondreSupprimer
  2. Oui, j'avoue... je suis prof de maths ET de sciences (en lycée pro). Mais je me suis reconverti récemment (avant j'étais prof d'électronique).
    Les maths, c'est un outil formidable : dès que j'ai un problème (chiffré), je pose l'équation ou je modélise par une fonction... et j'ai la réponse à ma question !

    RépondreSupprimer

Copyright

Tous droits réservés sur les images dont je suis l'auteur.
Leur utilisation est interdite sans mon accord, sauf indication contraire.
© Thierry Doukhan 2007-2011

Backlinks vers mon blog : ici et