dimanche 14 novembre 2010

Annoncer le divorce aux enfants

Annoncer la nouvelle aux enfants est une épreuve très pénible ; d’autant plus qu’ils grandissent avec des idées toutes faites, sur l’éternité de l’Amour-qui-est-plus-fort-que-tout..

« Jusqu’à ce que la mort vous sépare »…


La réalité c’est qu’un couple a autant de chance d’être séparé par un juge que par la mort ; et que le seul amour infini et éternel, c’est celui qu’on peut avoir pour ses enfants : « Un jour il nous appelle ‘Maman’ et on le reste toute sa vie » (entendu dans le film « Tanguy »).
.
Pendant un moment calme de ce week-end, loin d’une heure de sortie, de repas ou de coucher...
Il s’agit d’annoncer aux enfants, un divorce et une prochaine garde alternée dans un appartement qui sera leur unique domicile (Papa et Maman l'occuperont alternativement, en colocation).
Voici les idées principales de l'annonce…

1) Leur annoncer la décision en douceur
« Vous avez remarqué que Papa et Maman ne forment plus un couple normal, comme Tonton et Tata ou Papy et Mamy : ils sont rarement ensemble, ne font plus rien ensemble, ne se font plus de câlins, … C’est parce que Papa et Maman ne sont plus amoureux.
Comme ils ne sont plus amoureux, Papa et Maman ne sont plus heureux de vivre ensemble ; c’est pour ça qu’ils se disputent. Et comme Papa et Maman ne veulent plus être malheureux ensemble, ils ont décidé de se séparer. »

2) Les rassurer sur le plan affectif
« Mais Papa et Maman veulent toujours vivre avec vous, parce qu’ils vous aiment, plus que tout et pour toujours. Alors Papa va vous garder certains jours, pendant une semaine, sans Maman ; et Maman va vous garder certains jours, pendant une semaine, sans Papa.
Si Papa et Maman ne s’aiment plus, ce n’est pas par votre faute. C’est arrivé comme ça et vous ne pourrez rien y changer. Ils restent quand même copains, pour ne plus se disputer. »

3) Les rassurer de manière très concrète (ils ont entre 6 et 10 ans)
« La bonne nouvelle, c’est qu’avant septembre prochain, on aura déménagé en ville, à Saint-Quentin. On aura un beau et grand appartement, avec une chambre pour chacun, la TNT, la piscine à côté, etc…
C’est vrai que vous allez perdre vos copains du village, mais de toutes les façons, il y en a déjà plein qui ont déménagé ! »

4 commentaires:

  1. Forcément douloureux, forcément violent. De la difficulté des adultes à taire leurs propres angoisses, leur propre peine, pour protéger les enfants, les épargner autant que possible.

    RépondreSupprimer
  2. Ink,

    J'ai longtemps voulu les protéger, persuadé qu'il fallait leur en parler quand j'aurai enfin la réponse à toutes leurs questions potentielles (mode garde, déménagement ou pas, etc...).
    On m'a convaincu que ce mensonge par omission devenait anxiogène pour eux et qu'en ayant voulu les protéger, je les avais sous-estimé.

    Ils ont pleuré à chaudes larmes (surtout l'aîné), mais pas bien longtemps. Comme moi, après avoir encaissé le choc, ils ont "positivité" en imaginant leur "nouvelle vie" qui s'annonce !

    RépondreSupprimer
  3. Il faut parler aux enfants, tu as eu raison. C'est un nouveau départ pour eux et toi!

    RépondreSupprimer
  4. Le nouveau départ n'est pas pour tout de suite... mais on est tous sur les starting-blocks !
    Pourvu que la ligne d'arrivée soit douce...

    RépondreSupprimer

Copyright

Tous droits réservés sur les images dont je suis l'auteur.
Leur utilisation est interdite sans mon accord, sauf indication contraire.
© Thierry Doukhan 2007-2011

Backlinks vers mon blog : ici et