dimanche 19 juin 2011

Le premier répit

Thierry Doukhan – "Le premier répit"2011 – Huile sur toile – 60x30 cm

Cliquez et re-cliquez sur l'image pour la voir en grand !

En septembre dernier, à l’école d’arts plastiques « Quentin de la Tour » (à Saint-Quentin), notre professeur de peinture nous avait imposé un premier thème : le naturalisme, un mouvement pictural des années 1870-1890, qui décrivait la réalité sociale quotidienne, sans l’idéaliser.

J’avais choisi de peindre un portrait de mon fils cadet, à partir d’une photo prise quelques minutes après sa naissance. Car je traversais une période difficile et je m’étais reconnu dans cette image de nouveau-né, sonné mais apaisé, avec un regard mi-désabusé, mi-désapprobateur.
On pouvait aussi faire le parallèle entre la naissance de l’enfant et ma nouvelle vie de célibataire.
L’avenir devait offrir un nouvel écho à ce choix : avant d'avoir terminé ce tableau, j’ai subi une opération chirurgicale - nouvelle épreuve et nouveau répit - dans le même milieu hospitalier que le décor du tableau !

Ce portrait, à valeur autobiographique, est peut-être même un autoportrait déguisé (mais je crois avoir compris que tous les tableaux sont des autoportraits déguisés !).

Sur la composition et la technique, j’ai représenté l’enfant, taille réelle. Il est centré dans la moitié inférieure du tableau, pour accentuer l’écrasement de sa situation. Le drap bleu, qui se prolonge au-delà du coin bas-gauche, joue le rôle de lien avec le spectateur.

J’ai volontairement accentué les différences de carnation du nouveau-né : visage boursouflé et congestionné, torse pastel et velouté, pieds et mains fripés et grisâtres.
Quand au drap bleu baroque, je l'ai laissé inachevé dans le coin en bas à gauche, pour alléger le tableau et créer un effet de profondeur de champ.

Après la première épreuve de la vie, c’est le premier répit… le premier d’une longue série !

détail, taille réelle (approx.)

13 commentaires:

  1. Frappant de réalisme. Les touches de bleuté sur les mains et les rouges évoquent un côté à-vif pertinent.

    Bravo.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Captain !
    Quand la (mauvaise) photo a fait défaut, je me suis rattrapé à mes nombreux souvenirs : il faut dire que j'étais fasciné par ce petit être (et plus généralement, par tous les nouveaux-nés) !

    RépondreSupprimer
  3. Wahou... On dirait un vrai ! Il est aussi moche en tous cas...
    Mais non je déconne. Bravo Thierry. Je note que le petiot à été sorti au forceps, ça se voit à la forme de son crâne.

    RépondreSupprimer
  4. Merci Gwendal !
    Mais non, il n'y a pas eu besoin de forceps, c'est pour ça qu'il est sorti aussi beau... enfin, moi je le trouvais sublime, sur le moment ! ;)

    RépondreSupprimer
  5. Le visage est saisissant d'expression

    RépondreSupprimer
  6. Olympe,
    C'est que qui m'a marqué sur la photo d'origine : on peut aussi bien trouver ce regard vide (ce qui serait normal, de la part d'un nouveau-né "dans le gaz" !) que le trouver très expressif.
    Quand une simple photo "instantanée" donne lieu à autant d'interprétations que de spectateurs, il faut absolument en faire un tableau !

    RépondreSupprimer
  7. J'aime les couleurs vives de ce tableau. Et je vois le reproche, la tristesse, la lassitude aussi dans le regard de cet enfant. Etonnant de réalisme...

    RépondreSupprimer
  8. Encore merci Hélène.
    Je suis ravi que le "message" de ce tableau soit bien passé ! Ca veut dire que je suis sur la bonne voie...

    RépondreSupprimer
  9. Ce que je trouve magique dans une naissance, c'est que ce petit être si fragile a été capable d'efforts extraordinaires pour naitre. C'est un peu comme un boxeur qui a gagné son combat et qui a été défiguré par les coups.Il en est que plus magnifique. C'est une vie qui commence par un combat acharné et ensuite ce petit bébé redevient fragile ensuite, si fragile....

    RépondreSupprimer
  10. Lionel,
    C'est tout à fait ce que j'avais voulu retranscrire ! A bientôt...

    RépondreSupprimer
  11. Coucou, ce que je trouve remarquable c'est que "Dame Nature" ne nous fait aucun cadeau...quelque soit ton age, tu te régales, tu en chies IoI ... tu t'en sors ou tu meurs.... La société est moins terre à terre. On va être pris d'émotion devant une magnifique toile mais devant le monticule de barbaque rayon VEAU qui part à la benne, cela ne nous gène pas IoI.... pourtant c'est un bébé aussi le veau...un Gros bébé ! IoI

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Philippe,
      justement j'ai un projet de série de tableaux, sur l'animalité de l'être humain ! A suivre...

      Supprimer
  12. Avec 5 ans de retard, juste arrivée sur votre site pour une histoire d'aquariophilie, je m'émeus devant ce tableau si irréel et pourtant réaliste. Le bleu des mains m'évoque une cyanose qu'heureusement on ne retrouve pas sur les lèvres. Au fait j'étais venue là pour des conseils en aquario et non pour une critique de peinture, peinture que vous semblez assez bien maîtriser. Continuez de dessiner et de peindre pour nous faire sortir de nos gonds. Aurore amie de Sanfourche.

    RépondreSupprimer

Copyright

Tous droits réservés sur les images dont je suis l'auteur.
Leur utilisation est interdite sans mon accord, sauf indication contraire.
© Thierry Doukhan 2007-2011

Backlinks vers mon blog : ici et